• Open Daily: 10am - 10pm
    Alley-side Pickup: 10am - 7pm

    3038 Hennepin Ave Minneapolis, MN
    612-822-4611

Open Daily: 10am - 10pm | Alley-side Pickup: 10am - 7pm
3038 Hennepin Ave Minneapolis, MN
612-822-4611
Gouffre d'amertumes: Ayaan badan, fille d'Ayaan darane

Gouffre d'amertumes: Ayaan badan, fille d'Ayaan darane

Paperback

General Fiction

Currently unavailable to order

ISBN13: 9791097375799
Publisher: Peeters Pub
Published: Jun 9 2021
Pages: 332
Weight: 0.93
Height: 0.74 Width: 5.51 Depth: 8.50
Language: French
Une terre. Une femme. Un roman.
Une terre. L'origine écartelée. Les racines déchirées. La Corne d'Afrique ! C'est l'étincelle de l'inspiration qu'au détour d'un voyage, à quelques encablures de Borama, l'auteur perçoit. Ce sont les complaintes d'une terre tiraillée entre deux entités, ce bout de champ transpercé par la ligne imaginaire de la frontière, saccagée par les velléités des guerres utérines et la nostalgie d'une splendeur avachie. Elle agonise depuis que les hommes l'ont répudiée, la laissant en friche, interdite de fruits et de sève. Une femme. L'héroïne meurtrie. La vie inassouvie. Aïcha ! C'est la trajectoire brisée de celle qui porte un nom bénit, mais qui, néanmoins, est honnie par sa propre génitrice, la matrice. Ce sont les plaintes de l'innocence sacrifiée et de la femme opprimée par les siens. En tête de liste des bourreaux, la mère, la marâtre, ogresse des temps anciens, celle qui perpétue la malédiction !
Depuis qu'elle est passée sous la lame de l'exciseuse, l'âme de l'héroïne s'est éteinte et son corps est livré au désespoir. Elle arpente les noirs dédales d'une destinée qui se brise trop tôt, à la fleur de l'âge. Elle meurt dans l'indifférence des hommes, sous le poids des traditions machistes qui musellent et le venin qui l'achève, elle, aux côtés de ses complices et pourvoyeurs d'illusions, Hodane et Osman.
Une terre. Une femme. Elles sont toutes les deux Ayaan darane, la malchanceuse... malchance ou malédiction ? C'est le tracé pointillé... et poignant d'une tragédie doublement perpétrée par les Hommes et leurs cultures... pointées du doigt désapprobateur du romancier. Depuis dix ans le manuscrit est dans son tiroir, depuis dix ans la souffrance pour arracher ces pages au temps est intacte, il a fallu à l'auteur un long silence de répit pour sortir ce roman de l'oubli, mais l'émotion de l'écriture est restée aussi intense que celle du lecteur qui découvre, sans indifférence aucune, le drame qui coule de la fluidité de l'encre indélébile...
Écrire la malchance n'est pas de tout repos... Écrire la trame d'une vie qui périclite et s'enfonce dans les profondeurs de la déprime n'est pas de tout repos... surtout quand elle ne vient pas du ciel, mais qu'elle descend des origines coutumières qui perpétuent des pratiques cruelles à l'encontre des femmes... et que la montée aux enfers d'Aicha est non le fruit du hasard, mais celui d'une mère ogresse qui avale sa propre chair... Quelques rais de lumières au haut des volets de la fenêtre ouverte sur une vie éclipsée n'arriveront pas à rompre le destin de l'espoir déchu ni le désarroi de ceux qui vont scruter la tragédie de la malchance. Hanad et Aicha, une idylle aussi fugace que le temps, un brin d'amour volé à l'instant, un jeune homme séduit par la tristesse incommensurable que l'héroïne porte comme une seconde peau, un rêve qui s'évapore comme le jour succédé par la nuit !! Un bonheur qui s'échappe, une malchance encore ?
Pour la première fois, et dans l'intégralité du roman, un auteur brise le mur du silence et se faufile au plus profond des vécus féminins pour dire en mots crus les maux du corps et du coeur: punitions corporelles, mutilations génitales, violences sexuelles, et grossesses non désirées... mais aussi déceptions, pleurs et peines, sous le joug des misères et du machisme sociétal ! Le génie de l'auteur est d'entendre, de l'intérieur et d'une ouïe fine et perspicace, les cris sourds des sexes et bouches cousues ! Car d'ordinaire c'est entre femmes que se déballent les secrets des âmes perdues ! Ayaan darane est une écriture transgression, c'est ce douloureux rôle, mais non moins héroïque, dévolu à celui qui transperce le mur et retranscrit ces voix tues, qui offre le corps texte aux corps-cris des protagonistes ! Car, quand un homme dit, la société entend plus et surtout sanctionne, censure moins, c'est l

Also in

General Fiction